Chansons‎ > ‎

Les petites femmes vertes

Les petites femmes vertes
Venues de l'étoile ouverte
Toutes nues et toutes vertes
Elles se sont offertes
À moi


Elles m'ont dit : Quoi qu'on en dise
Qu'on médise, qu'on paradise
La vertu à la remise
Et le temps des cerises
Est roi

Et tout ce qu'on nous raconte
Dans les livres, dans les contes
Pour nous faire porter la honte
Pour nous faire porter des croix

Tous ces mots, tous ces mensonges
Qui nous rident, qui nous rongent
Et qui, jusque dans nos songes
Viennent déjouer nos joies

Elles m'ont dit : Ouvre tes rêves
Vois le vent comme il soulève
Comme l'arbre fait sa sève
Comme la vie s'élève
En toi

Elles m'ont fait enfin connaître
La force du feu de l'être
De l'enfant qui va renaître
Et sans fin renaître
En moi

Les petites femmes vertes
Venues de l'étoile ouverte
Toutes nues et toutes vertes
Elles se sont offertes
À moi

Elles m'ont dit : Quoi qu'on en dise
Qu'on médise, qu'on paradise
La vertu à la remise
Et le temps des cerises
Est roi