Chansons‎ > ‎

Israël

Les marchands et les caravanes
Ne passent plus à Magdala
Les hommes qui s'arrêtent là
N'y cherchent pas de courtisanes
Les hommes, de leurs rêves humides,
Inondent des déserts sans fin
Pour que surgissent des jardins
Aux flancs des montagnes arides
Israël, I-Isra-a-ël

Les femmes deviennent nerveuses
Quand le soleil devient brûlant
Et tire des traits aveuglants
Sur le métal des mitrailleuses
Le soir descend sur Tibériade
Des montagnes de Galilée
Et les ombres dans les vallées
Se font myriades de myriades
Israël, I-Isra-a-ël

La galaxie ôte son voile
Les sentinelles veillent dehors
La lune perd ses dents en or
Le Jourdain roule des étoiles
Comme il est tendre, comme il flâne
Le vent qui vient de Bethléem
Et porte sur Jérusalem
Le souffle du bœuf et de l'âne
Israël, I-Isra-a-ël

Accroupis sous leurs auréoles
Des vieillards parlent comme l'eau
En souriant aux blancs oiseaux
Qui, dans leur longue barbe, volent
Et les rêves se décolorent
Les enfants ouvrent grand les yeux
Des avions déchirent les cieux
Avec des cris de météores
Israël, I-Isra-a-ël

Jaffa la belle se fait belle
Et lave ses pieds dans la mer
Ses terrasses dansent dans l'air
Comme un envol de tourterelles
Qui me précède, qui va me suivre
Dans les ruelles de Nazareth
Déjà, je me couvre la tête
D'un mot, d'une étoile de cuivre
Israël, I-Isra-a-ël